... Le récit
extrait 1 extrait2
Retour




























l'espérance de vie était estimée à 47 ans et, aujourd'hui encore, 95% de la population a la malchance de ne pouvoir manger plus d'un repas par jour. Plus de 65% des enfants ne peuvent aller à l'école, car elle est payante, et peu de vieillards peuvent se soigner correctement tant les soins sont inaccessibles à tous les points de vue. Notre imagination ne nous joue pas des tours ; la vie y est dure, incertaine, éloignée du confort relatif de nos vies occidentales."
"D'ici, on pourrait se tromper sur les difficultés des burkinabè, les minimiser, voire même les ignorer. Elles paraissent, c'est vrai, abstraites tant notre ignorance est importante sur ce sujet. On se fait des idées d'après des documentaires vus à la télé ou des récits lus dans les journaux, les magasines ou les livres. On agit dans un cadre associatif, essayant de rendre possible nos idées d'entraide entre les peuples. Mais..."

2001-2006

"Nous savons que le Burkina Faso est un pays africain, mais nous sommes finalement peu à savoir le situer sur une carte. Nous savons, cependant, qu'il est un pays pauvre, classé parmi les derniers dans le rapport sur le développement humain des Nations Unies. Et bien qu'il possède d'importantes ressources minérales, peu exploitées, des cultures et des élevages, nous imaginons que les conditions d'existence doivent y être difficiles. Et de fait, c'est un territoire enclavé, à l'ouest de l'Afrique occidentale, moitié moins grand que la France et six fois moins peuplé. Son climat est tropical, soudano-sahélien précisément, avec une saison sèche, aggravée par l'harmattan, un vent de poussière aride originaire du Sahara. Dans les années 1990-95, le taux de mortalité infantile s'élevait à 130 pour mille ;

Contacts Le récit de la mission Le camion L'AUPE